Ce balayeur sort de l'ordinaire, sa façon de ramener sous son balai les feuilles égarées en automne et les fleurs fanées au printemps l’absorbe totalement. La chose la plus importante est d'organiser ses petits tas, respirant un dernier parfum d'olivier, celui de son pays peut-être. Son rôle d'embaumeur et d'ensevelisseur m'émeut chaque fois que je le vois œuvrer, sa conscience professionnelle dans ce monde indiscipliné est une leçon d'humilité.

rassemblement
le balayeur et les fleurs
de l’olivier